Exploitation des hydrocarbures : Didier Budimbu suscite l’espoir à la crème congolaise 

Le ministre des Hydrocarbures, Didier Budimbu Ntubuanga, a conféré avec les étudiants congolais, chercheurs dans le secteur du pétrole et gaz autour des réalités et opportunités qu’offre le pays dans l’exploitation des hydrocarbures. Très décontracté et en toute simplicité, durant près de trois quarts d’heure, le premier pétrolier congolais a pu susciter l’espoir à la crème congolaise, ce mardi 23 mai 2023, à l’université de Kinshasa. 

L’espoir fait vivre…

Le décor était solennel, simple mais symbolique. Devant une foule compacte d’étudiants venus participer à cette journée d’échanges, c’est donc un Didier Budimbu déterminé et imparable qui, contre toutes attentes insoupçonnables, a foulé le sol du sanctuaire du savoir (UNIKIN), devenu depuis quelques années le thermomètre de mesure de popularité de nombreux acteurs politiques, toutes loges confondues. 

Ce membre du gouvernement Sama Lukonde a commencé son speech en livrant aux étudiants des éléments essentiels de son parcours dans l’idée de les motiver. ”Quand j’ai commencé l’université, je venais de perdre mon père, c'était le moment le plus difficile de ma vie. Parce que pendant la pause je devrais manger, je n’avais pas de quoi manger”, a-t-il témoigné devant l’assistance qui en retour l’a encouragé par des applaudissements.

Des hydrocarbures, une véritable aubaine 


Alors que le gouvernement attend, par cette démarche, de permettre à la population d’apprécier les effets de l’émergence du pays jusqu’ici peu palpable. Ces perspectives de croissance économique sont loin de faire l’unanimité, certaines organisations de défense de l’environnement sont vent debout contre ce projet.

Les bassins segmentaires que nous avons, ne sont  pas différents de ceux de Guinée ou de l’Angola, ce dernier produit plus de 1.400 000 barils par jour mais la RDC  entre 24 000 barils et cela ne change pas. Ce que nous avons en termes d’hydrocarbures doit rester comme des ornements ? Il faut parler de potentiellement riche sans pouvoir l’exploiter ?”, a interrogé l’assistance.

Nous avons vu ce que les hydrocarbures ont pu faire de Dubaï, quand vous regardez la photo de Kinshasa et de Dubaï en 1980. Kinshasa était une ville, Dubaï un désert, mais grâce aux pétroles, regarde aujourd’hui Dubaï”, a-t-il poursuivi. 

Le job, Budimbu rassure…

Réagissant aux questions des étudiants qui sollicitent du gouvernement congolais la création des emplois , qui représente parfois un obstacle pour eux à l’issue de leurs cursus universitaires, ce Warrior de Sama Lukonde II a encouragé les jeunes à braver cet obstacle. 

À travers ces appels, il y aura de l’emploi, des missions des services. Ne pensons pas que nous allons chercher la main d’œuvre ailleurs, c’est ici que nous allons la prendre”, a-t-il conclu sous l’ovation du public. 

Silas MUNGINDA

Partager via

Laisser un commentaire