Exploitation pétrolière en RDC : voici éclairage après l’audition de Didier Budimbu au Sénat

Didier Budimbu, Ministre des Hydrocarbures, a été auditionné ce mercredi 7 juin au sénat. Sur invitation du bureau de la chambre haute du parlement congolais, le ministre Budimbu accompagné de son adjointe Wivine Moleka, a dû répondre aux préoccupations des sénateurs réunis au sein de la commission des Relations Extérieures de cette chambre.

L' audition a porté sur le suivi, évaluation et mise en œuvre du protocole conclu entre la République Démocratique du Congo et l'Angola en septembre 2021, sur l'exploration et exploitation  du pétrole brut dans le bloc 14 situé dans la zone d'intérêt commun (ZIC).

La commission présidée par la sénatrice Francine Muyumba souhaitait avoir un éclairage sur l'accord de l'exploration et  l'exploitation pétrolière dans la Zone maritime d'intérêt commun (ZIC) signé à Luanda le 30 juillet 2007, entre la RDC et l'Angola, ainsi que de l'exploitation sur le bloc 14.

Didier Budimbu a, tout d'abord fait à la commission, l'économie de ses deux missions, effectuées en septembre 2021 et février 2022 en Angola. 

Pour non seulement faire le point sur l'accord signé en 2007, mais aussi obtenir une feuille de route, en vue de faire aboutir dans les plus brefs délais la mise en application de cet accord, qui depuis sa signature en 2007, bat de l'aile. Le ministre des Hydrocarbures a, ensuite, fait part à la commission, des avancées découlant de ses deux missions, qui avaient du reste permis la mise en place d'une commission mixte, composée des experts de deux pays.

Évoquant ces avancées, il a été porté à la connaissance des membres de cette commission, la participation de l'opérateur Chevron ayant fait deux présentations complètes sur les travaux d'exploration  déjà effectués dans la ZIC à l'initiative de l'Angola et ayant abouti à la découverte des champs pétroliers de Negage et Mengogue au sud du bloc 14.

L'opérateur Chevron à également décrit avec précision les travaux de géologie et géophysique ainsi que le forage de six puits d'exploration dont cinq dans le champ de Negage et un dans celui de Menongue. Et  Chevron a manifesté son intention d'être associé rapidement aux négociations sur les différentes étapes conduisant à la signature de partage de production.

L'obtention des données a permis à la partie congolaise d'amorcer l'évaluation indépendante des potentialités de la ZIC en hydrocarbures (pétrole et gaz ). 

Le ministre des Hydrocarbures a tenu à rassurer les parlementaires sur sa volonté et celle du gouvernement à mettre les bouchées doubles pour la signature du Contrat de partage de production (CPP). Dans cette perspective, une réunion est prévue, comme il l'a indiqué,  20 juin 2023.

L'actualité du secteur passée au peigne fin

Dans un autre décor, d'autres questions d'actualité ont été abordées, notamment celle liée à l'appel d'offres des blocs pétroliers et gaziers. Occasion pour le ministre de jeter la lumière sur ce qui est déjà fait et sur ce qui reste à faire, relevant qu'il comptait apporter un projet de loi, pour, a-t-il dit, assouplir et rendre plus fluides les textes régissant la réglementation des appels d'offres à la base de la lenteur observée dans le processus actuel d'appel d'offres.

Partager via

Laisser un commentaire