Première édition des Journées Pétrole à Dubaï : Wivine Moleka a la solution idoine du secteur des Hydrocarbures pour la RDC

Le vice ministre des Hydrocarbures, Wivine Moleka, a pris part à la cérémonie d'ouverture de la première édition des journées pétroles placé sous le thème "L'incidence des contrôles dans la gestion des Contrats de Partage de Production(CPP)", qui a débuté ce mercredi 31 mai et va jusqu'au 3 juin 2023, au Pullman de Dubaï.

Soucieuse de mettre de l’huile dans les rouages des hydrocarbures

Le desiderata du développement du secteur des Hydrocarbures pour la RDC était exprimé. Devant huit pays africains à savoir le Gabon, le Sénégal, le Tchad, la République du Congo, la République démocratique du Congo, la Guinée Équatoriale, la Côte d’Ivoire et la Mauritanie de pouvoir mieux s’approprier des sujets tels que l’intérêt et l’impact des audits des coûts pétroliers ainsi que l’importance du contrôle de sa production.

Motivée de valoriser ses ressources et d'augmenter sa production journalière, l'adjointe de Didier Mudimbu, opte pour le CPP comme type de contrats, « Dans l'optique de maximiser les revenus du secteur des hydrocarbures, Nous avons opté pour le CPP comme type de contrats pour l'attribution des droits d'hydrocarbures », a-t-elle indiqué avant de faire savoir les difficultés auxquelles la RDC rencontre à la réalisation de certains projets.

« Nous sommes souvent au regret de constater qu'au moment de la réalisation des projets liés au contrat, des difficultés énormes surgissent. Ces difficultés sont notamment liées au respect du chronogramme des activités, le contrôle des différents flux fiscaux, le respect des normes environnementales, à la certification des ressources et des réserves, ainsi qu'à la déclaration de la production pétrolière », a clarifié Wivine Moleka.

Le secteur des Hydrocarbures sur la bonne voie cette fois-ci

Tandis que la République démocratique du Congo est un grand pays au coeur de l'Afrique. Regorgeant d'un potentiel important en hydrocarbures reparti dans ses trois bassins sédimentaires, s'agissant le bassin de la cuvette centrale, les bassins de la Branche Quest du Rift Est-Africain et le Bassin côtier. Toutes ces potentialités sont au cœur des stratégies et des solutions idoines.

« Nous osons croire aujourd'hui que cette première édition des journées du pétrole permettra d'apporter des stratégies et des solutions idoines au secteur des hydrocarbures des pays africains d'une manière générale et en particulier aux pays africains francophones, dont fait partie mon pays la République Démocratique du Congo » a espéré la vice ministre des Hydrocarbures, Wivine Moleka.

Pour ces Journées Pétrole qui se proposent de fournir aux participants les clés de compréhension et des outils pratiques pour améliorer le suivi des Contrats de Partage de Production (CPP) et en optimiser les revenus pour les Etats, Wivine Moleka exhorte aux CPP à la surveillance possible pour la réussite de chaque partie.

« Il ressort donc de cette analyse qu'une mise en place minutieuse des mécanismes de contrôle est plus que nécessaire en vue de permettre à chaque partie du contrat d'atteindre ses objectifs initiaux », a-t-elle indiqué.

Carly Vangu

Partager via

Laisser un commentaire