Processus électoral : UDCN et A.E, nouveau regroupement politique mené par Maguy Rwakabuba et consorts pour la réélection de Félix Tshisekedi

En prélude des élections générales qui se pointent à l’horizon, un nouveau regroupement politique vient d’effectuer sa sortie officielle ce samedi 03 juin 2023 en République Démocratique du Congo. Il s'agit du regroupement Alliance et Action pour l’Etat de droit (AE), dont les leaders ont signé la charte constitutive, ce samedi 3 juin, et ne jurent que sur la réélection du président, Félix Tshisekedi.

L’acte d’engagement 

Le chapiteau de l’hôtel Pullman qui a servi de cadre pour ces assises s’est révélé trop petit pour accueillir cette véritable démonstration de force de cette méga plateforme, avec une foule de plus en plus compacte, déjà comme à l’heure de la campagne électorale.

Le go de cette manifestation a été donné par l’honorable Laurent Batumona, l’initiateur et autorité morale de ce regroupement qui a dépeint l’historique de création de l’A.E qui avait débuté à germer, trois ans passés, avant d’appeler les leaders présents d’apposer leurs signature sur la charte. 


L’assurance de rafler la mise en décembre prochain

En effet, près d’une cinquantaine de partis et personnalités politiques de premier rang dont UDCN de Maguy Rwakabuba, CCU de Lambert Mende, UFF de Constantin Mbengele, le PT de Steve Mbikayi, le Républicain de Marie Claire Kengo, ECO de Jean Claude Masangu, Congo Star de Marie Ange Lukiana, NAD d’ Athanase Matenda et tant d’autres forment dorénavant un bloc pour la conquête des sièges aux législatives nationales et provinciales et faire briguer un second mandat à Félix Tshisekedi.

À la fin de la cérémonie, à l’instar des autres leaders présents, Maguy Rwakabuba, la présidente nationale de l’Union des Démocrates pour la Concorde Nationale affirme, sans équivoque, devant les congolais et à la face du monde que ce regroupement électoral est rangé, mobilisé et en ordre de bataille pour accompagner la réélection de Félix Tshisekedi sans préalable aucun et sans faux-fuyant au scrutin de décembre prochain. 

Nous sommes venus aujourd’hui pour réaffirmer notre appartenance à ce regroupement qui ce dernier réaffirme aussi l’accompagnement du chef de l’Etat pour son deuxième mandat”, a expliqué la députée nationale, élue de Rutshuru (Nord-Kivu).


Cependant, en tant que leader du Nord-Kivu et membre de la commission défense et sécurité de l'Assemblée nationale, elle demeure compatissante à l’égard de la population de Rutshuru qui, en ce moment, traverse un calvaire qui ne dit pas nom.

Nous tenons à dire à la population de l’Est de tenir bon parce que cette situation passera . Le chef de l’Etat et toutes les institutions y travaillent . Nous sommes tous concernés, ils ont notre compassion et ils doivent faire confiance au président de la République”, a-t-elle poursuivi. 

Faire face aux erreurs du passé 

A moins de six mois des élections présidentielle, législatives nationales et provinciales, ce regroupement électoral se veut être une plateforme politique qui doit contribuer à l’obtention d’une majorité écrasante pour le compte de la majorité au pouvoir et cela passe notamment par la correction des erreurs de différentes plateformes que le pays a connues.

L’A.E sera l’un des regroupements qui va amener plusieurs sièges dans la famille politique du chef de l’État. Nous sommes là pour accompagner le président de la République pour une victoire en 2023”, a dit Steve Mbikayi, président national du Parti Travailliste.

Avant de conclure :

L’A.E est un nouveau regroupement qui est né de la compte des erreurs du passé dans d’autres regroupements, on a corrigé et  fait un casting des visages que vous venez de voir des leaders horizons”.

Silas MUNGINDA

Partager via

Laisser un commentaire