Sortie de l’USN : Un paris gagné, mais un simple feu de paille pour l’opposition

Le défi était de taille, en cas d’échec de la mobilisation, l’Union sacrée de la Nation risquait d’imploser et de se faire planer dans le nuage aux prochaines échéances électorales. une véritable démonstration de la majorité présidentielle avec une foule de plus en plus compacte. Déjà comme à l’heure de campagne avec ce grand rassemblement organisé au stade des martyrs de la capitale de Kinshasa samedi 29 avril dernier, Félix Tshisekedi peut-il bomber le torse et rêver de briguer une autre magistrature ?

Un véritable bain de foule mais après discours aux gradins vides…

littéralement pris d'assaut par plus de 400 partis politiques représentés selon les organisateurs, le stade des Martyrs de la Pentecôte où tout est parfaitement organisé. Chacun son secteur : des dizaines de milliers de militants d’avec leurs drapeaux de partis, des effigies de leurs leaders, banderoles affluent vers le stade.

À 10 heures, le stade de plus de 80 000 milles places est rempli, les tribunes , les places assises et l’air de jeux sont saturés . Dehors des milliers d’autres personnes se bousculent pour se frayer un passage, Après plusieurs heures d’attente sous la canicule, les militants ont déjà vidé les gradins peu avant l’entrée des ténors de la majorité présidentielle.

Des discours de routine…

Ce rassemblement qui tourne à la démonstration a été animé par les poids lourds de la coalition : Vital Kamerhe, Jean Pierre Bemba, Augustin Kabuya ainsi que les chefs des institutions, Bahati Lukwebo du sénat,Mboso Nkodia de l’assemblée nationale et le premier ministre Jean Michel Sama Lukonde.

Prenant la parole, le chef de l’exécutif congolais Sama Lukonde appelle les congolais à l’union face à l’agression de la RDC par le Rwanda. S’agissant des doutes de la tenue des élections où une probable négociation avec l’opposition qui se crée déjà un chemin et défraie la chronique. Le président de l'Assemblée nationale Mboso Nkodia a jeté à un revers de main l'éventualité d’un dialogue avec l’opposition et confirmé la tenue des élections dans le délai “Nous allons offrir un second mandat à Félix“, a-t-il indiqué.

L’Union sacrée de la nation se dit être du bon côté de l’histoire, fera tout pour garder l’intégrité nationale outre la tenue des élections . Jean Pierre est resté formel sur l’intégrité territoriale “Unité du Congo , souveraineté du Congo , l’intégrité territoriale du Congo restent non négociables”, a-t-il tonné.

Un non-évènement pour l’opposition…

Frank Diongo n’est pas allé par le dos d'une cuillère pour fustiger “ cette mobilisation organisée à coup de billets de banque avec l’usage de moyen de l’état, une coalition controversée composée des gens qui ne sont pas crédibles et qui ont fait du mal au peuple congolais”, a-t-il conclu.

Après cette manifestation réussie pour la présidentielle, la balle est au camp de l’opposition qui, elle, semble s'affaiblir de jour en jour. L’heure est de jogger la force de la mobilisation pour le 13 mai 2023 à Kinshasa, une journée consacrée pour dénoncer plusieurs maux qui rongent le pays et exiger un processus électoral transparent et équitable.

Silas MUNGINDA

Partager via

Laisser un commentaire